Des histoires singulières

Lors du projet « Jeunes et Citoyenneté », l’ADRIC a eu la chance de travailler avec des jeunes de 16-25 ans, primo-arrivant-e-s, engagé-e-s dans un processus d’intégration par la formation et l’insertion professionnelle.

Ces jeunes ont été mobilisé-e-s par les institutions qui les encadrent : le Logis Formation qui permet à 6 d’entre eux (17-18 ans) l’accès à une formation professionnalisante dans le domaine de la restauration ; la PIJE (Promotion Initiative Jeunes pour l’Emploi) qui accompagne 6 jeunes de 22-25 ans dans leur insertion professionnelle ; l’Aide au Choix de Vie qui a mobilisé 13 jeunes en coordonnant le projet « Jeunes et citoyenneté » auprès des associations Laser Formation (Paris 20e), EDI LE TIPI – Fondation Jeunesse Feu Vert (Paris 18e) et l’association AURORE (Paris 19e).

Quelques parcours de jeunes ayant participé au projet.

TOIWIL, 21 ans. En France depuis un an, il a eu son bac aux Comores, mais là-bas « on achète son bac » dit-il. C’est ce manque de crédibilité qui l’amène en France. Il a un projet professionnel en vue, il veut être cariste. Aux Comores, il avait aussi passé un concours de dessin. Il a perdu en demi-finale. Il devait dessiner un paysage vu d’avion et avait choisi de faire un marché. Son projet était difficile.

LINGESH, 25 ans. En France, depuis 2 ans, il a fini un bac d’art plastique en Inde (près de Pondichéry). Son grand-père a été soldat en France et s’y est installé avec sa famille. Son projet professionnel est de travailler dans la photo et le montage vidéo. Il finit sa formation, mais il connaît des difficultés à apprendre le français.

IBRAHIMA, 18 ans. Il est arrivé en France depuis 5 mois dans le cadre d’un regroupement familial. Sa mère ne supportait pas qu’il n’aille plus à l’école et qu’il passe son temps à danser avec ses amis au Sénégal. Il a eu des problèmes pour trouver une institution qui l’aide, le CIO ne l’a pas intégré, la Mission Locale l’a dirigé vers la PIJE où il a trouvé l’aide nécessaire pour décrocher un stage pour devenir sapeur-pompier. Il a aussi réussi à convaincre sa mère de continuer à danser et s’est inscrit dans un groupe de hip hop.

MARLON, 18 ans. En France depuis 5 mois, il est venu du Cameroun avec un projet, « un rêve », dit-il, celui de devenir footballeur professionnel. Mais, il a vite compris que tout ne se déroulerait pas comme dans un rêve. Il est dans un petit club de foot et ira prochainement dans un club voisin plus reconnu. Parallèlement, il s’est engagé dans une autre voie professionnelle, la cuisine, ce qui lui plaît aussi. Il va obtenir en fin d’année un titre professionnel de cuisinier décerné par le Logis Formation.

IDRISS, 23 ans. Venu du Soudan il y a trois ans, il est actuellement engagé dans une formation à la PIJE pour devenir boulanger. Il a été en stage pendant 2 ans à Montpellier, puis en CFA. Il a dû trouver un contrat d’apprentissage.

AMAL, 21 ans. Elle est mariée en France depuis 7 mois. Elle a eu son bac en Algérie en 2010 et maîtrise quatre langues : l’anglais, l’espagnol, le français et l’arabe. Son projet actuel est de devenir assistante maternelle à domicile. Aussi, elle fait des stages : ATSEM dans une maternelle, puis bientôt en crèche.

GURJIT, 18 ans. Il est arrivé d’Inde du Nord depuis 9 mois. Il suit une formation cuisine au Logis Formation. Son projet est d’ouvrir un restaurant indien. Il attend donc son diplôme. Son objectif est de gagner de l’argent pour soutenir sa famille et prendre le relais de son grand-père qui travaillait au Portugal, mais vient de décéder.

ALAN, 18 ans. Il vit en France depuis 1 an et demi. Il a quitté le Bangladesh, seul, pour trouver du travail et se construire un avenir meilleur. Il suit une formation de cuisinier au Logis Formation et a fait un stage en cuisine traditionnelle qui l’a intéressé. Il devrait avoir son diplôme en décembre. Il a trouvé récemment un club pour faire du badminton.

SOKONA, 20 ans. Arrivée du Mali, elle est en France depuis 1 an et est mariée. Elle aime travailler et faire la cuisine.

HAFIDA, 22 ans. Elle est arrivée du Maroc depuis 10 mois.

SANUJAN, 17 ans. Il a quitté le Sri-Lanka il y a un an et demi. Il vit avec ses parents et sa petite sœur. Il effectue actuellement un stage de linguistique au TIPI. Il n’aime pas la guerre. Il apprécie la France, ainsi que la photographie et la vidéo, domaines dans lesquels il souhaiterait travailler plus tard.

RAZAN, 25 ans. En France depuis 2 ans, il est arrivé du Bengale. Pour lui, venir en France était un rêve. Il a un frère et une sœur. Il a commencé à apprendre le français. Il parle également le bengali, l’hindi, l’ourdou, vient d’entamer l’apprentissage du tamoul et espère se mettre à l’espagnol l’an prochain ! Il est réceptionniste dans un hôtel. Joueur de cricket de haut niveau, il regrette de ne pouvoir le pratiquer en France. Il aime la photographie, sa famille et créer des amitiés : il a d’ailleurs beaucoup d’amis ici.

RAMA, 21 ans. D’origine tamoule, issu d’une famille de six enfants (il a cinq frères), il a commencé à étudier au Sri-Lanka. À cause de la guerre, il est parti poursuivre ses études au Royaume-Uni, puis est venu en France, où sa tante et son frère l’ont accueilli il y a un an et demi environ. Il souhaite devenir architecte. Il aime beaucoup les maths, les échecs, le cinéma et la photographie.

THANGADURAI, 24 ans. Il vit en France depuis 2 ans. Issu d’une famille d’agriculteurs de la région de Pondichéry, il possède une double nationalité : indienne et française. Ses parents et ses sœurs vivent en Inde ; quant à lui, il habite un appartement parisien, en colocation avec trois personnes. Il a commencé à travailler comme cuisinier à 17 ans. A présent, il souhaite intégrer une école de cuisine française, pour compléter son diplôme indien. Il aime l’agriculture, le cinéma et la cuisine.

AGNÈS, 25 ans. Elle a quitté, seule, l’Ouganda, il y a 2 ans. Elle est l’aînée d’une fratrie de six enfants (elle a quatre frères et une sœur). Elle souhaite devenir réceptionniste dans un hôtel. Elle aime beaucoup le sport, en particulier le football, ainsi que les voyages, le cinéma et les rencontres. Elle réside au FIT, un foyer parisien pour jeunes femmes.

ABOU, 22 ans. Originaire du Sénégal, il vit depuis 2 ans à Paris avec son père (qui réside depuis plus de 20 ans en France) et ses deux frères. Il aime le football et la France où il se sent bien.

ASSITAN, 18 ans. Originaire du Mali, elle habite en France depuis 1 an, avec sa mère, et ses frères et sœurs. Elle se dirige vers une formation de gouvernante en hôtellerie. Elle aime sortir et rencontrer des gens.

dans les archives